top of page

Le coeur et la raison

Dans ce deuxième programme, l’ensemble la néréide propose une plongée dans la France tour à tour précieuse, spirituelle, coquine et tourmentée du début du XVIIIè siècle, à travers le répertoire destiné notamment aux institutions de jeunes filles, telles que la fameuse maison de Saint-Cyr. 
Créée et chapeautée par Madame de Maintenon, dernière favorite du Roi soleil, Saint-Cyr permet aux jeunes filles de la noblesse d’accéder à une éducation plus complète, notamment à travers l’enseignement de la musique. 
C’est pour les demoiselles de Saint-Cyr que Clérembault écrit ainsi, en 1745, son célèbre Miserere à trois voix. La Néréide se penche également sur le Miserere de Lalouette (élève de Lully) écrit en 1726, mettant en parallèle deux pièces représentant la demande de pardon.

Sous son titre d’inspiration pascalienne — « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point » — ce programme original se penche aussi sur ce qui faisait battre, hors des offices, les cœurs de ces demoiselles, tiraillées entre recueillement et passions humaines. 

Des parodies spirituelles écrites sur des airs de Cour connus mais avec des textes appropriés pour l’Eglise servent de pont vers plusieurs airs de Cour exprimant le feu brûlant des passions humaines sous une forme galante.

À travers ce choix judicieux de pièces sacrées, d’airs galants et de Cour, La Néréide nous invite parmi les élans qui agitaient en secret les jeunes âmes passionnées.

Ce programme fera l'objet d'un enregistrement en Octobre 2024.

Fiche technique

Effectif   .  6 musiciens

Durée      .  1h15

© Augustin Laudet
bottom of page